Home>Carifocus>Guadeloupe. Littérature : Les Nouvelles de Mé 67, aux Editions Caribulles
Carifocus Livres

Guadeloupe. Littérature : Les Nouvelles de Mé 67, aux Editions Caribulles

Pointe-à-Pitre.Mardi 18 juillet 2017. CCN/CarifilNews Events. Mé 67 : des vies éclaboussées : c’est le premier ouvrage des éditions Caribulles. Un recueil de nouvelles sur les événements de Mé 67. Huit auteurs engagés dans ce travail littéraire réunis mardi dernier au Comité de Tourisme des Iles de Guadeloupe(CTIG), un lieu hautement symbolique puisque c’est à deux pas de l’endroit où le 26 mai 1967 Jacques Nestor militant du GONG était abattu par la police française.


La jeune maison Editions Caribulles que vient récemment de créer Audrey Le Quintrec, également directrice du Festival Caribulles, le festival caribéen du manga et de l’album de jeunesse en Guadeloupe, est la suite logique d’un évènement qui a toujours privilégié au travers des concours annuels des jeunes auteurs de BD l’émergence de nouveaux talentsme67 vie 36511

C’est sous la direction de Danik Zandwonis que les Editions Caribulles viennent de publier Mé 67 : Des vies éclaboussées. Parmi les 8 auteurs de ce recueil de nouvelles, témoignages, fictions ou encore poésies, des témoins directs des événements de Mé 67, et d’autres indirects qui ont vécu le silence latent familial et pour le moins révélateur d’un malaise qui a traversé les décennies, 50 ans après les faits. Georges Brédent, Titor Déglas, Johnka Martel, Gisèle Pineau, Hector Poullet, Max Rippon, Simone Schwarz-Bart et Frantz Succab ont participé par leur engagement littéraire à la création de cette œuvre. Un  recueil de nouvelles qui vient s’ajouter à une série de publications et de films documentaires consacrés à Mai 67 mais qui étaient toutes à caractère historique

Mé 67 : Des vies éclaboussées devrait être prochainement traduit en plusieurs langues (anglais, espagnol…) afin de toucher le lectorat caribéen, souvent pas assez informé de ce qui se fait en Guadeloupe. L’éditrice de l’œuvre espère aussi qu’elle trouvera une résonance en France car elle se veut davantage romancée que purement historique.

Georges Brédent, l’un des co-auteurs de l’ouvrage livre, rappelle que Mé 67 reste « un traumatisme entre les guadeloupéens aussi ». La vie politique de l’archipel en a été marquée, et c’est un événement « qui divise toujours la Guadeloupe », renchérit Titor Déglas. Et pour preuve, lors de cette conférence de presse de présentation du livre, les auteurs ont eux-mêmes expérimenté quelques débats houleux.

« C’est par le cœur qu’on arrive à toucher les gens », conclut Johnka Martel, auteur également, en parlant de l’œuvre à laquelle il a contribué.

Mé 67 : Des vies éclaboussées est disponible depuis mercredi 12 juillet 2017. Commandez-le dès maintenant sur Carifil Store Events, la boutique du site CarifilNews Events